Journée des Zones Humides

Qu’est-ce qu’une zone humide ?

Les milieux humides sont des terres recouvertes ou imprégnées d’eaux de manière temporaire ou permanente.

En métropole, on retrouve par exemple les estuaires, lagunes, étangs, marais, tourbières et prairies humides. En Outre-mer, on peut également observer des lagons, des mangroves et des forêts humides.

Selon le code de l’environnement, les zones humides sont des « terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire, ou dont la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année». (Art. L.211-1 du code de l’environnement).

logo Mangrove

L’Aquarium de Paris présente en son sein un formidable exemple de zone humide : la Mangrove. Cet écosystème est au point de rencontre de la terre, du fleuve et l’Océan. Les branches des palétuviers qui la composent sont aériennes, tandis que leurs réseaux de racines sont immergés sous l’eau. L’Aquarium de Paris a créé trois bassins qui présentent les écosystèmes spécifiques de la mangrove en Guyane (bassin Amazonien), à Mayotte et à Wallis (Iles de Wallis et Futuna dans le Pacifique Sud, au large de la Nouvelle-Calédonie).

Pourquoi les zones humides sont importantes ?

journee-des-zones-humide-01

L’importance écosystémique des zones humides découle des milliers d’espèces animales et végétales qui s’y abritent, créant autant de « hotspots » de biodiversité irremplaçables, qui constituent une véritable richesse pour les Outre-mer.

Les mangroves sont de fantastiques réservoirs à biodiversité. Cette diversité s’observe à grande échelle (oiseaux, mammifères, crustacés…) mais aussi au milieu des racines aquatiques des palétuviers, avec une formidable diversité de crustacés, poissons cnidaires, et même de remarquables communautés microbiennes (2).

Essentielles pour l’humanité, les mangroves doivent impérativement être préservées et restaurées. Elles procurent en effet des bénéfices immenses aux populations côtières : sécurité alimentaire, barrières efficaces contre les assauts de l’Océan, amplifiés par le dérèglement climatique, stockage du gaz carbonique… (1) Par conséquent, les activités humaines ne peuvent s’y développer qu’en tenant constamment compte de la grande fragilité des milieux concernés.

En effet, les zones humides font tampon entre l’Océan et l’intérieur de la bande côtière, où la densité humaine est souvent très forte : vastes étendues très perméables, les mangroves absorbent une grande partie des effets des grands incidents climatiques. La bonne santé écologique de ces écosystèmes est donc précieuse, car elle leur permet de jouer pleinement leur rôle protecteur.

journee-des-zones-humide-02 Enfin, comme toutes les forêts, celles des zones humides piègent le dioxyde de carbone. Les mangroves jouent un rôle majeur dans le stockage du carbone présent dans l’atmosphère. Ces dernières années, la déforestation des mangroves est massive et s’accélère. Leur disparition progressive a donc des conséquences réelles en termes de dérèglement climatique (3).

Les zones humides sont menacées

journee-des-zones-humide-03 Les mangroves sont mises en péril par les activités humaines (déforestation, surexploitation des ressources, pollution, urbanisation…). Ainsi, les forêts des zones humides sont détruites plus rapidement que celle de l’Amazonie et leurs marais sont asséchés à grande vitesse. Les conséquences concrètes sont terribles : tarissement des ressources vivrières traditionnelles, hausse de l’impact des accidents climatiques pour les communautés humaines limitrophes, sans compter les risques de crise sanitaire, conséquences de l’interpénétration abusive des activités humaines et des écosystèmes naturels.

Au cours du dernier siècle, plus de la moitié des milieux humides a été détruite. Ce qui reste est aujourd’hui menacé par l’urbanisation, l’intensification de l’exploitation agricole et de la pisciculture, ou encore des pollutions anthropiques… (4)

La Journée Mondiale des Zones Humides

journee-des-zones-humide-04Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février pour sensibiliser le public aux enjeux environnementaux de ces milieux trop souvent méconnus.

L’Aquarium de Paris développe ses activités autour de trois impératifs : conservation, recherche et pédagogie. En proposant à ses visiteurs d’observer des bassins de mangrove, l’Aquarium de Paris sensibilise le public à ce milieu méconnu et fragilisé. Mieux connaître un écosystème, c’est faire un premier pas pour le protéger. Méduses, hippocampes, coraux : l’Aquarium de Paris conserve une importante collection et la présente au public avec des conditions idéales.

Live – Bassin mangrove – Mardi 2 février – 16h

L’Aquarium de Paris donne rendez-vous à tous pour un live Instagram : https://www.instagram.com/aquarium_de_paris/, avec Mme Mélanie Herteman, écologue généraliste, spécialiste des zones humides, des mangroves et de la gestion des milieux aquatiques. Replay du live ici.
Plus d’information : http://www.zones-humides.org/les-pieds-dans-la-mangrove

Mélanie Herteman est Ecologue généraliste, spécialiste des zones humides, des mangroves et de la gestion des milieux aquatiques. Experte UICN et membre du CNRS, elle fait autorité dans le milieu des zones humide. Elle vit en Martinique mais garde un lien étroit avec l’université Paul Sabatier de Toulouse.

Écoutez également son interview radio en cliquant ici

 

20210203_083031

Pour aller plus loin

journee-des-zones-humide-05Pour retrouver plus d’informations sur les zones humides, rendez-vous sur la page : http://www.zones-humides.org/

Envie d’en savoir plus sur la journée mondiale des zones humides ?

http://www.zones-humides.org/agir/ramsar-et-la-journee-mondiale-des-zones-humides

Pour plus d’informations concernant la mangrove de l’Aquarium de Paris : https://www.aquariumdeparis.com/mangrove/

Crédit : illustrations Gardoush
—————————————

Références bibliographiques

(1)
https://www.nature.com/articles/s41598-018-31683-0
Carugati, L., Gatto, B., Rastelli, E. et al. Impact of mangrove forests degradation on biodiversity and ecosystem functioning. Sci Rep 8, 13298 (2018).
https://twitter.com/AquaParis_off/status/1240926053004165120Menéndez, P., Losada, I.J., Torres-Ortega, S. et al. The Global Flood ProtectionBenefits of Mangroves. Sci Rep 10, 4404 (2020).
https://twitter.com/AquaParis_off/status/1304026838675587072
Worthington, T.A., zu Ermgassen, P.S.E., Friess, D.A. et al. A global biophysical
typology of mangroves and its relevance for ecosystem structure and
deforestation. Sci Rep 10, 14652 (2020).

(2)
https://www.nature.com/articles/s41522-020-00164-6
Zhuang, W., Yu, X., Hu, R. et al. Diversity, function and assembly of mangrove root-associated microbial communities at a continuous fine-scale. npj Biofilms
Microbiomes 6, 52 (2020).

(3)
https://www.nature.com/articles/s41558-018-0090-4
Hamilton, SE, Friess, DA Stocks mondiaux de carbone et émissions potentielles dues à la déforestation des mangroves de 2000 à 2012. Nature Clim Change 8, 240–244 (2018).
https://www.nature.com/articles/nclimate3326
Atwood, T., Connolly, R., Almahasheer, H. et al. Global patterns in mangrove soil carbon stocks and losses. Nature Clim Change 7, 523–528 (2017).
https://www.nature.com/articles/s41598-017-01224-2
Krauss, K.W., Cormier, N., Osland, M.J. et al. Created mangrove wetlands store belowground carbon and surface elevation change enables them to adjust to sea-level rise. Sci Rep 7, 1030 (2017).
https://www.nature.com/articles/s41598-019-54893-6
Elwin, A., Bukoski, JJ, Jintana, V. et al. Preservation and recovery of mangrove ecosystem carbon stocks in abandoned shrimp ponds Sci Rep 9, 18275 (2019).

(4)

Brooker, R.M., Seyfferth, A.L., Hunter, A. et al. Human proximity suppresses fish recruitment by altering mangrove-associated odour cues. Sci Rep 10, 21091 (2020).
https://twitter.com/AquaParis_off/status/1304026838675587072
Worthington, T.A., zu Ermgassen, P.S.E., Friess, D.A. et al. A global biophysical typology of mangroves and its relevance for ecosystem structure and deforestation. Sci Rep 10, 14652 (2020).

(5)

Mulot Rachel, Biomimétisme : une mangrove artificielle pour dessaler l’eau de mer, Sciences et Avenir / Mers et Océans 23.03 (2020)

X